L’histoire du village commence il y a un peu plus de 2000 ans. En effet, une tribu burgonde s’installe entre le Say et les étangs et crée ainsi le premier village. Son chef nommé Alliwald, « celui qui sait tout », aurait donné son nom au bourg « Liaud ».

Puis, les romains envahissent la Gaule et construisent un camp sur le plateau des Vouagères. Ainsi furent découverts en 1865 les vestiges d’une grande et luxueuse maison de campagne. A l’intérieur, se trouvaient trépieds, disques en bronze, mortier en pierre, fragments de tuiles et même une statuette en bronze exposée au musée du Louvre. Les anciens du village affirment même avoir trouvé des conduites de terre cuite qui devaient amener l’eau du petit Say (du latin saxum = rocher) à la fameuse villa romaine, puis au village.

La mise à jour de tombes mérovingiennes sur tout le plateau, montre la persistance de l’occupation du Liaud à l’époque des invasions et durant tout le moyen âge.

À la suite d’un incendie, le village se reconstruit sous la colline du petit Say, afin d’assurer la défense et de faciliter l’accès à l’eau. Le château du seigneur du Ryu, grosse demeure médiévale, était située dans l’actuelle rue du Sanjhon. Les fondations d’une chapelle furent découvertes au siècle dernier, aux Combettes, non loin des ‘Vouagères’.

C’est en 1600 que les paroisses ‘d’Armoy Lyaud’ sont organisées par Saint François de Sales. C’est une période de troubles entre protestants et catholiques. Une chapelle est érigée à l’emplacement actuel de l’église dédiée à St Blaise, dont on célèbre gaiement la fête en dégustant les délicieuses ‘rsules’, rissoles de pâte feuilletée fourrée aux poires ou au maspin, la traditionnelle tarte à la bouillie et la cochonnaille. De cette chapelle existent encore des vestiges sur la porte du clocher et de la sacristie. Autour se trouvait le cimetière.

Ce n’est qu’en 1863 que ‘Le Lyaud’ devient une commune avec les hameaux de la Capite, Trossy, Les Moulins d’Amphion et les Blaves. À cette époque Le Lyaud est un gros village de 700 habitants.

Peu connaissent l’origine de Notre Dame, sur le Say, ou Saix, Scex, Cez. La seule version transmise de bouche à oreille serait due à la visite d’un sourcier. Il aurait affirmé que tout le village était construit sur une grande nappe d’eau souterraine, et dans une terrible prédiction, il aurait annoncé l’engloutissement du village. Le 7 octobre 1891, une procession fut organisée. Fixée sur un brancard, la statue fut portée par un groupe de six jeunes hommes au sommet de la colline, et depuis, elle protège les habitants de la prophétie.

On ne trouve pas moins de dix fontaines dans notre village ! L’eau y coule à flots !

De nombreux greniers, réservoirs à grains, se remarquent également le long des rues, petits chalets de bois, guère plus gros qu’une maison de poupée.

2000 ans d’histoire humaine prouvent à quel point il fait bon vivre au Lyaud, notre village situé entre les Hermones et les étangs (voua). Le village est riche de son environnement pittoresque.

Les armoiries du Lyaud

Blason: « D’or au tilleul terrassé de sinople, chargé d’un écusson de gueules à la croix d’or.

Supports: Deux chevreuils saillants, au naturel, posés sur des branches de sapin et des épis de blé.

Justifications:

Le tilleul était celui du hameau de Trossy. Ce Tilleul dit « Gully » avait été classé parmi les « sites et monuments naturels de caractère artistique » par arrêté de Monsieur le Ministre des Beaux-Arts en date du 14 juin 1909. Il s’agissait d’un véritable monument historique, qui aurait été planté au moment de la promulgation de l’Édit de Nantes (1598). Mesurant environ six mètres de tour, d’une hauteur de sept mètres où commence la ramification. Le tilleul a été abattu en 2014, l’atmosphère de ce début du XXIème siècle a eu raison de ses dernières forces.

L’écusson au centre du tilleul, est celui du comté d’Allinges, dont Le Lyaud fait toujours partie.

Les chevreuils, les branches de sapin et les épis de blé, rappellent le caractère faunesque, sylvestre et agricole de la commune.

Démographie:

AnnéeHabitantsAnnéeHabitants
195436220131546
196240720141564
196839220151590
197552620161628
198264120171685
199087020181737
2009138320191746
2010147020201764
2011148720211800
20121515
Nombre d’habitants selon les années, source INSEE – Recensement de la population

Les statistiques complètes de l’INSEE sont consultables sur la page dédiée à notre village: cliquez ici.